/Le Maroc organise une course de Formule E à Marrakech

Le Maroc organise une course de Formule E à Marrakech

Il y a quelques années, Stéphane Roux, l’organisateur en chef de la course WTCC à Marrakech, disait que la Formule E était vraiment désireuse de tenir une course sur la piste à l’avenir.

« Nous discutons avec Formula E », avait déclaré Roux à Motorsport.com. « Les organisateurs de la série sont intéressés par un lieu comme Marrakech. Une place africaine, le seul continent où la série n’est pas encore établie, qui leur plaît vraiment. Les constructeurs le sont aussi, car le marché automobile marocain est en pleine croissance – il fait partie des rares marchés au monde à connaître une croissance annuelle à deux chiffres, après l’Inde et la Chine ». Roux estimait que l’organisation d’une course était utile pour le pays car le chef de l’Etat, le roi Mohammed VI du Maroc, est un grand partisan de la technologie verte.

« Accueillir la Formule E aura beaucoup de sens pour le Maroc, Marrakech accueillait la COP22 en novembre, ce qui fut un gros événement », a-t-il déclaré.

Vision royale

De plus, Sa Majesté Mohammed VI est très dévouée aux technologies propres et nouvelles, avec de nombreux projets à grande échelle pour le pays, y compris les infrastructures photovoltaïques à Ouarzazate, qui sont parmi les plus importantes au monde. Grâce à un service de transfert aéroport Marrakech facile à utiliser et à bas prix, vous serez en mesure de découvrir cette ville impériale du Maroc qui accueille une course WTCC sur le circuit plat de 4,6 km chaque année depuis 2009. Mais pour 2016, le circuit avait subi une révision majeure – avec seulement la moitié de la disposition originale de la piste à conserver et la longueur raccourcie à environ 3 km.

L’histoire du sport automobile du pays remonte à il y a longtemps, le pays a déjà été l’hôte d’un Grand Prix de Formule 1 marocain sur le circuit d’Ain-Diab en 1958, la seule course de championnat de F1 à ce jour !

Sébastien Buemi en pole position 2018

Sébastien Buemi a décroché sa première pole position de la saison Formule E 2017/18 alors qu’il tente de relancer son épreuve de championnat à Marrakech. Le pilote Renault a marqué seulement un point, pour une 10ème place héritée, lors d’un week-end d’ouverture lugubre à Hong Kong le mois dernier. Il a riposté avec fermeté au Maroc avec une pole position élégante devant le leader du championnat Sam Bird.

Le score de 1m20.355s de Buemi dans la session de super pole a vaincu le pilote de DS Virgin Racing par plus d’un quart de seconde, et il a alors regardé les espoirs de podium de ses rivaux les plus vraisemblables glisser loin. Tout d’abord Lucas di Grassi a signalé un problème de moteur en ralentissant sur son tour lancé, puis Felix Rosenqvist a eu une glissade sinistre qui l’a relégué à la troisième place.

Avec di Grassi limité à la cinquième place, José Maria Lopez s’est imposé pour une superbe quatrième place. Lopez n’a été confirmé à Dragon Racing qu’un peu plus d’une semaine avant la course, après que son pilote d’origine Neel Jani se soit séparé de l’équipe.

Des classements surprenants!

Bien que Lopez n’ait eu « qu’une journée et demie » dans le simulateur de l’équipe pour se préparer à sa première expérience de voiture FE depuis l’été dernier, il était sixième en pratique et a terminé la phase de groupes de qualification en troisième place. Il a eu un mauvais tour en super pole mais il partira en quatrième position, bien meilleur qu’il ne l’aurait imaginé avant le week-end. Pour mettre ses performances en perspective, son coéquipier Jérôme d’Ambrosio était septièmes moins rapide et qualifié 16ème.

Son coéquipier Alex Lynn a été le premier d’un trio de pilotes à s’incliner de justesse sur la super pole, tandis que Daniel Abt, qui a signé le meilleur temps, a été quatre fois moins rapide que Bird mais a terminé huitième. Il a été pris en sandwich par les deux Jaguars: Nelson Piquet Jr a pris la septième place alors qu’une erreur en quittant le dernier virage signifiait que Mitch Evans ne pouvait pas faire une autre apparition en super pole pour l’équipe Jaguar. Oliver Turvey a complété le top 10.

C’était le deuxième groupe d’affilée qui a connu un accident, après que Nick Heidfeld ait glissé son Mahinda dans le mur des pneus quelques minutes auparavant. Tom Blomqvist, le nouveau coéquipier de Da Costa chez And Costa, fera ses débuts en FE 12, une place devant Jean-Eric Vergne, deuxième du championnat. Heidfeld (18e) et da Costa (19e) ont été épargnés par leurs chronos de 180kW, qui étaient légèrement plus rapides qu’Edouardo Mortara de Venturi, dont les problèmes d’entraînement se sont poursuivis avec un arrêt sur piste dans son groupe.