/Expositions artistiques à Marrakech

Expositions artistiques à Marrakech

Arnaud Liard (alias Osean, Honda) est un artiste contemporain français né en 1975. A l’origine, il était graffeur, mais aujourd’hui Liard travaille avec différents médias qu’il mixe, obtenant un résultat surprenant.

Arnaud Liard a grandi dans les banlieues parisiennes. Quand il était encore un enfant, Arnaud s’est intéressé à la photographie et a découvert le graffiti. En tant que membre fondateur de la LCA, sous le nom d’Osean, Arnaud Liard a développé son style unique le long des voies ferrées parisiennes et des stations de métro dans les années 1990.

Style différent pour le graffiti

Rejetant à un âge précoce le style américain traditionnel de Graffiti, Liard s’inspire d’écrivains tels que Zedz, Delta et Sender, qui étaient aussi connus pour avoir brisé les codes traditionnels des graffitis. Parallèlement à sa passion pour le graffiti, il travaille dans son atelier à développer une pratique plus formelle, sur toile comme c’est le cas à la galerie art Marrakech David Bloch.

Ses recherches ont conduit à un travail plus approfondi, à la recherche de nouvelles textures et de sujets plus figuratifs, avec la volonté d’intégrer cette esthétique dite «de la rue», à la base de sa carrière artistique.

Au début, il applique du ciment sur ses toiles, afin d’appliquer sa peinture, car il veut recomposer l’apparence des murs qu’il dessine. L’artiste raconte notre histoire en couleurs fortes.

Les œuvres d’Arnaud Liard sont habitées par l’influence du street art, reflétant son intérêt pour l’architecture et la ville. Il met en valeur des sujets volés aux quatre coins de la ville, recompose les paysages urbains. Liard reprend des thèmes majeurs de l’histoire humaine et se les approprie. Avec la ville en toile de fond, il construit un univers urbain avec une vision nouvelle et touchante.

Début 2000, sous le nom de Honda, il fonde avec ses amis Onde et Hobz le TRBDSGN (Turbo Design – un collectif combinant graphisme, graffiti et design) devenu un studio de design réputé alors que ses membres respectifs continuent d’être actifs à l’intérieur. Les cours clôturées de Paris.

Un langage esthétique particulier

Un langage visuel unique utilisant l’esthétique des langues asiatiques avec une approche transculturelle et conceptuelle de la fusion Est et Ouest et place le passé au service du présent. Sa pratique artistique consiste à expérimenter avec un large éventail de matériaux et de médias combinant souvent des métiers traditionnels, des répétitions systématiques et des techniques innovantes. L’artiste utilise souvent des métaphores dans ses œuvres narratives, figuratives ou abstraites pour réévaluer, défier et engager les perceptions des problèmes contemporains.

Fasciné par la complexité culturelle et l’esthétique de l’Asie, il a créé une identité artistique unique. Le choix de son pseudonyme, mêlant les cultures européenne, japonaise et chinoise, est intrinsèquement lié à cette volonté de combiner les cultures entre elles pour façonner une nouvelle identité.

Il a participé à des expositions individuelles et collectives en Asie, en Europe et aux États-Unis. Il a récemment exposé à l’Arsenale de Venise, à la Power Station of Art et à l’Opéra de Shanghai et au Centre des Beaux-Arts (BOZAR) à Bruxelles.

Des collections du monde

Ses œuvres sont dans des familles royales et dans des collections privées du monde entier et ont été présentées dans des publications internationales telles que le Guggenheim, le MoMA, Artribune, Fine Art International, RollingStone, Juxtapoz et Blouin Artinfo. Il a aussi participé à une œuvre illustrant les 27 ans d’incarcération de Nelson Mandela, mais symbolise également sa position courageuse de liberté et d’égalité.

Nelson Mandela est un artiste extraordinaire de la paix. Il était prêt à mourir pour son idéal de démocratie, d’harmonie et de liberté et, par conséquent, il représente une fantastique source d’inspiration pour le monde entier.