/Design et culture à Marrakech

Design et culture à Marrakech

Audrey Barcio est une artiste abstraite américaine dont les peintures récentes montrent où le patrimoine du modernisme croise les outils de l’ère industrielle virtuelle. Barcio a obtenu son baccalauréat ès arts de l’école d’art et de design Herron en 2007. Elle a également obtenu une maîtrise en beaux-arts de l’Université du Nevada à Las Vegas en 2016.

Elle a étudié à l’école d’art contemporain de Pont Aven, en Bretagne, en 2006. Et a gagné une bourse pour participer au Vermont Studio Center en 2017. Concernant ses œuvres, Barcio entame son œuvre via le fait de rechercher dans les archives historiques des peintures abstraites modernistes qui évoquent en elle le sens de l’universel.

Belles compositions

Elle résume alors les langages visuels de ces peintures dans de nouvelles compositions qui prolongent cette lignée historique. Après la préparation de ses toiles brutes avec un motif en damier gris et blanc, elle crée sa composition pré-planifiée sur cette surface à l’aide d’une peinture acrylique.

Durant cette étape, Barcio change la composition librement en fonction de son instinct visuel et de son intuition subconsciente, suivant un processus d’appel et de réponse influencé par les idées d’Elaine de Kooning, qui a déclaré: «Pour moi, une peinture est avant tout un verbe, pas un nom ».

Barcio donne de la valeur de l’action et du travail humain par rapport à l’automatisation. Son travail comme à l’exposition Marrakech David Bloch pour ce début de l’année, est basé autant sur des domaines ésotériques comme la spiritualité et le mysticisme que par une esthétique formelle, qui la poussent à créer ses œuvres dotées d’un sens de la couleur et de la lumière.

Barcio se base aussi sur des idées de la philosophe Hannah Arendt, qui a mis l’accent sur l’importance de révéler le sens sans le définir, sur le mérite de l’action sur la fabrication et sur la prise de conscience selon laquelle «chaque processus est la cause de nouveaux procédés».

Conceptions grandioses

En mettant en place le motif symbolique en damier gris et blanc reconnu par les concepteurs numériques contemporains comme le «vide de Photoshop», un symbole du vide qui attend d’être comblé.

Barcio a recours à ce support pour fortifier les interprétations modernes de l’héritage iconographique de positions esthétiques de nos jours à l’image du suprématisme, l’abstraction géométrique, l’abstraction post-picturale et le minimalisme, transformant le néant virtuel en une forme concrète. L’œuvre vise à transcender la raison d’être culturelle acceptée de ce siècle – le culte de soi – pour évoquer l’universel.